Le mot Balintawak signifie « Les héros du cri de la liberté faisant référence aux fameux combattants de la liberté philippins qui se sont révoltés contre la domination espagnole. Le nom était également donné à une petit rue à Cebu City le premier club Balintawak Escrima fut ouvert par le grandmaître « Anciong Bacon ». Le système Balintawak met l’accent sur un combat rapproché ou un combat à mi-distance et utilise un simple bâton ce qui permet facilement de transposer toutes les techniques apprises facilement à mains nues. Cuentada est un mot espagnol qui signifie contrer. Ce qui signifie que chaque mouvement d’attaque de la part de l’adversaire peut être facilement contré par un travail d’anticipation propre à l’escrima Balintawak. En se basant sur les leçons du passé, le grand maître Taboada réalisa que l’enseignement effectué par son ancien grand maître était très dur et pas du tout basé sur la sécurité du pratiquant.
Cette méthodologie d’apprentissage aujourd’hui n’a plus court aujourd’hui. Afin d’éviter le maximum de blessées, il se concentra sur un enseignement plus ludique en gardant à l’esprit l’aspect martial du Balintawak Escrima. Le Grand maître Taboada croit qu’il est très facile d’apprendre à frapper et de donner des coups de poings et des coups de pied à quelqu’un mais il est beaucoup plus difficile de subir des attaques de façon agressive et réelle. C’est pour cette raison que l’enseignement du grand maître Taboada met d’abord l’accent sur la façon d’intercepter les attaques et d’y répondre de la façon la plus directe et la plus simple Le message est clair dit le grand maître : chaque style a quelque chose à offrir, prends le meilleur du mouvement, pratique-le jusque ce qu’il devienne une part de toi, comprends l’essence du mouvement et ensuite pense au contre que tu peux exécuter. Cet à ce moment là que le mouvement devient une part de toi-même.
GM Bobby Taboada No gi  is your way Luta Livre U  TEAM  M  A Stick  -  Blade